mardi 1 mai 2007

La Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé

(sauf mentions contraires, les images de ce reportage sont de Alain Bacouël)



Beau temps cette année pour la JMPS !
A ce rendez-vous informel du Bourget nous étions un petit groupe. Nous avons tous passé une bonne journée dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
J'étais arrivée un peu en avance, j'en ai donc profité pour aller faire quelques vues du Pont -dont j'ignore le nom- qui surplombe la gare du Bourget. Il a une structure en béton tout à fait intéressante surtout lorsque le soleil projette les ombres de ses arches sur le trottoir et la chaussée. J'espère mettre en ligne quelques images lorsque j'aurais eu le temps de scanner !
Arnaud (avec l'inévitable casquette) et Alain Gayster (et sa parka jaune) étaient les premiers arrivés au Centre Culturel André Malraux, suivi de près par Jean-Claude Beaumont (en jean comme d'hab). Alain Bacouel est ensuite arrivé avec Caro et le petit Lucas de 5 ans et demi et l'adorable Michael dans sa poussette. Se sont également joints à nous, Jacky pour un petit moment puis Patrick Lallemand (qui s'occupe du blog http://lemotfotodumois.blog4ever.com/blog/index-102830.html) et une nouvelle venue dans la communauté des sténopistes, Corinne Thomas.



Le matin, une promenade dans des coins inconnus du Bourget nous ont permis de découvrir une zone pavillonnaire tranquille et proprette, des terrains vagues avec quelques orties et un chemin bordant la voie ferrée.
Cette voie ferrée a, comme il se doit, suscité des prises de vues. Le côté rectiligne des rails créant souvent une perspective intéressante attire forcément l'oeil du photographe comme celui du sténopiste!
Une structure de balisage avec une échelle a évidemment été très tentante... Je n'ai donc pas résisté et j'ai grimpé ! C'était bien sale (normal) mais permettait d'avoir une vision différente, presque aérienne... Dommage la pollution créait un voile dans le lointain... mais je crains qu'il ne faille s'habituer à cela.


Retour au Centre Culturel André Malraux où, la faim nous tenaillant toutes et tous, un pique-nique fut improvisé : salade, poulet,pommes-de-terres sautées, camembert accompagné d'un bon petitvin rouge (cela va de soi) et pour dessert, tarte aux pommes et tarte aux abricots...

Quand je vous dis que c'était convivial ! voire même festif! un exemple avec une image d'Alain Gayster prise avec son Zéroimage 135 :

En début d'après-midi, direction le square en face de la Mairie du Bourget ou le "Cyclope" devait être monté.
Qu'est-ce donc que le cyclope ?



Il s'agir d'une énorme boîte, mesurant 2 mètres de côté - donc 6 mètres cubes si mes souvenirs mathématiques sont encore bons- percée d'un petit trou laissant passer la lumière...
Mais c'est un sténopé me direz-vous !



Certes. Mais un peu plus que cela! C'est également une chambre claire à la manière de celle que l'on voit dans toutes les histoires de la photo grâce à la gravure d'Athanasius Kircher. Un écran "géant" avec du papier calque permet en effet de visualiser le paysage qui pénètre par le sténopé et éventuellement -du moins c'est ce qui se faisait au XVI° siècle- de le dessiner en suivant les contours sur le papier tendu sur l'écran. Arnaud et Jean-Claude se sont chargés du montage. Pas une mince affaire !

Il a d'abord fallu tout décharger de la voiture de Jean-Claude. D'abord, les supports faits de tuyaux d'évacuation en PVC pour constituer le cadre : un vrai puzzle !












Ensuite il fallait fixer la platine porte-sténopé : (photo© Patrick Lallemand)








Enfin, recouvrir ce cadre avec du tissu étanche à la lumière, un genre de black-out marron.






Voilà!
















Il faut enfin placer l'écran pour pouvoir visualiser l'image et parfaire quelques petites fintions





















Bien sûr l'inspectrice des travaux finis vient mettre son grain de sel, mais heureusement avalise la construction et la déclare apte à être visitée !
















Alors, comme le veut la coutume, voici une brochette de cette fine équipe : de gauche à droite : Caroline Michaud, Patrick Lallemand, moi, jean-Claude, Corinne Thomas et Alain Gayster.


Autant vous dire que le succès de cette chambre à sténopé a été complet et que les visites ont attiré aussi bien les parents que les enfants; Durant plus de deux heures on se serait cru dans le métro : on se bousculait pour entrer sans forcément laisser les précedents sortir ! mais la boîte a bien tenu le coup !





4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo Marinoël pour le papier ( reportage écrit )

Seule chose impardonnable , il y a un ¨ sur le E de mon nom


A bientôt

Alain B....¨.

Anonyme a dit…

Pour les matheux et scientifiques de tous poils : les tubes, régis par les critères de la plomberie étatient plus proches des 1,80 m que des 2 m, et donc le volume de la boiboite était plus proche de 6 mètres cubes que de 8 mètres cubes ;-)
Et il ne faut surtout pas oublier que le sténopé fait maison, c'est de l'"à peu près" qui produit de la poésie, de la surprise, avec une grande qualité. Et c'est ce qui fait la magie des images !

Et quand, en plus, on peut profiter d'un reportage pour immortaliser l'évènement, que demander de mieux ?

Corinne

Anonyme a dit…

C'est vrai que ce pont a un fort potentiel photo-grafik. Je l'avais découvert de nuit en rentrant chez moi du vernissage du pinhole à la Capsule. J'y reviendrai, au pont et à la Capsule. patrick L

seb a dit…

Bonjour,

C'est super ! Je souhaiterai reprendre ce principe pour un atelier avec des gamins.
Serait-il possible de vous poser une ou deux quesions sur le système (j'ai du mal à comprendre l'intégration du dépoli) ?
Vous pouvez me contacter à elabofoto-seb "a" yahoo "point" fr
Merci d'avance et bravo pour la boite !!